« La poésie est ce qu’il y a de plus réel » – Charles Baudelaire

Actualités


Représentation de la pièce
EN VRAC MON PETIT NERVAL de Bernard Chambaz par Pascal Omhovère
-vendredi 29 mars 2024 à 19h à Pietrosella (à l'ancienne salle d'arts martiaux, stade Simon Neri)


Représentations de la pièce
FEUILLETS D'USINE
d’après À la ligne – feuillets d’usine

de Joseph Ponthus © Éditions Gallimard

 

Jeu Fanny Gosset et Clément Soyeux

Mise en scène Pascal Omhovère et Jenny Delécolle

Constructions Jean-Claude Joulian

 

-samedi 22 juin 2024 à 21h au cinéma Laetitia à Ajaccio
-puis reprise pendant les Rencontres LE TRAVAIL AUTRE (operae) du 19 au 22 septembre 2024.


Écriture en vue d'une création théâtrale en 2025
-Écriture d'une pièce construite autour du geste de Charlotte Corday 

et interrogeant le sens et la possibilité de la révolution, 

ou du renversement de l’ordre des choses…

Une jeune comédienne, qui, concrètement, cherche à "devenir" intermittente du spectacle, s’apprête à jouer Charlotte Corday dans la pièce Marat-Sade de Peter Weiss… La visite de quelques amis va à la fois perturber et nourrir son approche de la pièce.

 

-Première exploration et lecture publique pendant les Rencontres Le Travail Autre à Ajaccio en septembre 2024.

-Recherche de coproducteurs, lieux de résidence de création et diffuseurs en corse et ailleurs.


(crédit photo Feuillets d'Usine Flo Zum)

La Compagnie Sub Tegmine Fagi

La Compagnie Sub Tegmine Fagi (sous l’ombre des hêtres, derniers mots des Géorgiques de Virgile), va vers le théâtre depuis 2013,
on pourrait évoquer avant tout sa disposition à la poésie.
Comme si celle-ci colportait une matière plus dense.
Ce qu’on entend clairement en allemand, avec le mot Dichtung.

L’acteur, ici,
un poète en action,
un homme dans la cité,
au travail,
prêt à détruire des barrières plutôt que « construire un personnage »,
un pratiquant de la linguistique à vif,
plutôt qu’un homme imitant l’homme,
un combattant d’égalité plus qu’un communicant.

Au gré des projets de STF,
actrices et acteurs professionnels ou amateurs naviguent,
matelots du langage et des labyrinthes qui agissent la réalité.

Sub Tegmine Fagi mêle 
théâtre documentaire et élégie,
commedia dell’arte et art brut, 
bio-mécanique et pastorale,
simple lecture, théâtre d’objets et feu comique, 
et n’a de cesse 
de porter et traduire 
des écrits antiques ou modernes, 
populaires, techniques, ou enfantins
savants, idiots, engagés, ou épiques
sachant qu’ « il ne faut pas lire, il faut toujours traduire » 
dans le souci du vivant.